Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre


Pourquoi ce blog ?

Cet ensemble de textes a été conçu à la demande de lecteurs de la revue en ligne Automates-Intelligents souhaitant disposer de quelques repères pour mieux appréhender le domaine de ce que l’on nomme de plus en plus souvent les "sciences de la complexité"... lire la suite

Recherche

16 septembre 2008 2 16 /09 /septembre /2008 14:28
La raison et la religion
par Jean-Paul Baquiast 16/09/2008

Qu'attendent les scientifiques et philosophes matérialistes pour réagir contre l'opération visant à mobiliser la raison au service de la foi, comme le pape Benoît 16 vient de tenter une nouvelle fois de la faire, avec la bénédiction du gouvernement français et devant un parterre de centaines d' « intellectuels de toutes provenances » apparemment muets d'admiration?

Rappelons l'argument, à peine caricaturé ici : " face aux excès de toutes sortes que provoque le matérialisme et l'oubli des valeurs chrétiennes, il faut un retour à Dieu. Dieu s'exprime par les Ecritures et par l'Eglise dont les prêtres portent la parole. Dans l'esprit du pape et donc dans celui des catholiques, c'est l'Eglise de Rome qui est la mieux placée pour incarner la parole de Dieu. Mais les autres religions peuvent également s'inscrire dans cette voie."

" Cependant, pour éviter les déviations pouvant résulter d'interprétations intégristes des Ecritures, la raison doit être utilisée. Elle seule est capable de nous montrer l'aspect rationnel de la foi et la nécessité de se fier à ses messages, plutôt que s'abandonner aux passions nées de l'oubli des prescriptions divines. "

Pour nous matérialistes, ce discours représente un véritable retour au Moyen Age, avec les dangers résultant de l'omnipotence attribuée à une Eglise qui n'est pas autre chose qu'un organisme politique comme les autres à la conquête du pouvoir sur les biens et les personnes. La question est d'abord politique. Nous ne voulons pas que des religions, des sectes ou toutes autres mythologies nous imposent leur façon de voir le monde. Nous voulons le faire avec nos propres moyens intellectuels, dont notre raison et la façon dont grâce à la science celle-ci nous permet de construire un monde conforme à nos valeurs. En bref, nous n'avons rien à faire des impératifs de l'Eglise, que ce soit le pape ou un président de la République égaré hors de ses compétences constituionnelles qui prétendent nous les imposer.

Ce premier point posé, sur lequel nul matérialiste ne devrait accepter de céder sous prétexte de tolérance, nous pouvons évidemment nous indigner de voir la façon dont le Pape et le président de la République préemptent le concept de raison. Les scientifiques savent bien qu'il n'existe pas une Raison qu'il faudrait vénérer comme une déesse, selon le vœu des révolutionnaires de 1789. Les processus rationnels ne sont qu'une façon parmi d'autres utilisées par nos cerveaux pour organiser leurs perceptions. Quand ils sont associés à la recherche de modèles scientifiques du monde universellement acceptés par la communauté scientifique, ils fournissent des bases de connaissances sur lesquelles les esprits individuels peuvent s'appuyer, non sans prudence d'ailleurs. Mais on sait qu'ils peuvent aussi justifier les pires aberrations, soit d'une façon dont les sujets pensants n'ont pas conscience (il s'agit notamment des rationalisations décrites par les psychologues) soit de façon délibérée. Quelle tyrannie ne fait elle pas appel à des arguments rationnels apparemment de bonne tenue pour se justifier ? Pour nous, la raison invoquée par le pape et par Nicolas Sarkozy s'inscrit dans l'une ou l'autre de ces catégories.

Il est triste pour les matérialistes de voir qu'aucune des multiples tribunes ouvertes par les médias pour commenter et finalement louer les propos du pape n'ait donné la parole à quelques scientifiques ou philosophes capables de rappeler avec fermeté ce qui précède. Faisons le pour notre part, mais sans illusions. Ceux qui pensent ainsi demeurent bien seuls dans un monde pour qui, c'est le cas de le dire, la raison du plus fort doit rester la meilleure. Si nous évoquons cette question sur ce site, c'est parce qu'elle intéresse tous les matérialistes européens, et non les seuls français.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

rolabd dumont 04/04/2009 15:30

Vous avez raison... Enfin, c'est fou non! Voilà un pape qui prétend à l'infaillibilité, à une relation avec dieu mais qui vient d'avouer dans sa lettres aux évêques que, n'ayant pas été tenu au courant des opinions de Williamson, il allait désormais, pour éclaircir ses pensées utiliser Internet. C'est la fin de dieu.

chippendales 17/03/2009 14:55

très bel article ! bonne continuation

journée femme 18/02/2009 18:46

Merci pour cet article !!!

anniversaire 09/11/2008 11:54

SIMPA MERCI POUR LES INFOS

jmrr 18/09/2008 01:35

"Ceux qui pensent ainsi demeurent bien seuls dans un monde pour qui, c'est le cas de le dire, la raison du plus fort doit rester la meilleure""Non jeff tu n'es pas tout seul .." :-)Comme souvent, il faut faire parler les tenants pour que les nouvelles se propagent.Au collége des bernardins, le voyageur à bas cout - il est question de 1 ou 2 millions d'euros, plus le reste et les frais- a tout de méme dit que "la bible s'est élaborée pendant 2 millénaires", que "la parole de dieu ne nous vient qu'au travers des paroles humaines", que "le christianisme n'est pas une religion du livre". Les évangélistes en prennent pour leurs plumes!!Et se prenant les pieds dans le tapis, comme vous l'avez relevé : "Dieu s'exprime par les Ecritures et par l'Eglise dont les prêtres portent la parole."Puis devant les "jeunes sélectionnés": "N'ayez pas peur de vivre les évangiles et de le proclamer" Les journalistes et commentateurs habilités se sont étonnés du parrallélisme des discours du pape et du chanoine de Latran, surtout concernant la laicité positive. Tout ça pour ouvrir des discussions dont les seules visées sont les comités d'éthique et le sonnant et trébuchant direct et surtout indirect.Ils devraient commencer par nous expliquer pour mieux nous faire comprendre - voila que je parle comme un inspecteur des finances- ce que serait dans leur grand esprit une laicité négative.Bon décidement toutes ces bétises ne méritent pas d'étre relevées :-)Sauf une : les uns et les autres, que l'on pourrait mettre au singulier ont du mal à cacher l'aspect intégriste de leurs discours. Il faut juste prendre garde à leurs actes. Histoire de ne pas recommencer l'histoire.

Articles Récents

Liens